Musée Départemental de Salagon (04) : Implantation d’entomologues dans les Jardins des Temps Modernes

Le Musée de Salagon est composé de l’église romane et d’un prieuré d’époque Renaissance, classés
“Monument Historique« , mais aussi de six hectares de jardins.
Labellisé ethnopôle en 1996 (pour les savoirs de la nature – relations entre les hommes et leur
environnement végétal), puis labellisé Musée de France, et Jardin remarquable en 2002, il
entend valoriser la culture passée et contemporaine de la société provençale. En particulier,
ses jardins ethnobotaniques racontent l’histoire de la relation aux plantes des habitants de la
Haute-Provence.

Le projet soutenu par la Fondation concerne l’implantation d’entomologues ou “abris d’insectes” dans les Jardins des Temps Modernes : structure (entomologe) en zone sylvestre qui soit à la fois un lieu de
reproduction et d’observation des insectes (en particulier l’abeille solitaire) et une oeuvre d’art (sculpture de Yannick Lemesle, passionné d’entomologie en référence à Gilles CLEMENT « avoir toujours un oeil sur la diversité »)

L’idée principale du projet est l’installation d’un volume qui recèle à la fois
– un principe éducatif, de sensibilisation à la vie des insectes – un abri ou « entomologe » – et
à l’environnement durable, vers un public jeune, familial, curieux des sciences de la vie ;
– et un principe artistique : une sculpture en bois.
Prenant l’abeille comme insecte habitant l’entomologe, se greffent autour du projet plusieurs
occurrences : environnementales, pédagogiques, esthétiques.
A proximité de ce jardin, dans une partie peu visitée du site, se trouve un petit bois planté
d’espèces locales (différents chênes, érables de Montpellier).
Une clairière sera ouverte en son centre, de manière à ménager un espace privilégié, ombragé
l’été et susceptible d’accueillir une classe ou des groupes.
Le reste du bois sera replanté d’arbustes fleuris (amélanchiers, coronille), de manière à adapter
le biotope à la colonisation du plus grand nombre d’espèces d’insectes possible.
Les « entomologes » seront placés autour de la clairière et à l’orée du bois, de manière à créer
un lieu d’observation de la vie et de l’évolution des colonies d’insectes.